Combien gagne un bien de location ?

Donner un bien à louer. Le choix de qui a une somme à investir et décide d’acheter un bien immobilier à revenu. À ce stade du marché, l’opération semble « sensée » pour une personne qui veut faire un bon investissement, en diversifiant le risque, car il y a trois facteurs favorables : la baisse des prix de l’immobilier, la hausse des loyers, les taux hypothécaires à un niveau historiquement bas. Le marché immobilier se caractérise donc par une certaine stabilité et les loyers et la demande de logements locatifs augmentent. Mais où est-il moins coûteux d’investir ? Pour comprendre la commodité des investissements immobiliers, nous devons d’abord examiner deux données fondamentales.

Augmentation des loyers

L’achat de revenus immobiliers, aujourd’hui, représente une opération valable car les loyers dans les grandes villes augmentent à un rythme rapide. Cela se produit parce que la demande dépasse souvent l’offre : la mobilité de ceux qui travaillent augmente, les jeunes ne peuvent souvent pas obtenir de prêt hypothécaire, et un bon pourcentage de ceux qui pourraient acheter une maison ne pensent pas qu’il vaille la peine d’immobiliser leurs économies dans une maison. En outre, dans les zones touristiques ou universitaires, la disponibilité de logements à long terme est assez rare car les gens préfèrent louer à court terme.

Rendement des logements par province

Louer un bien immobilier, aujourd’hui, offre un rendement moyen de 6 %, au maximum pendant 4 ans. Mais il y a des villes dans lesquelles il vaut mieux investir plus que d’autres.

La carte des rendements immobiliers dans les provinces italiennes semble être variée : avec un taux égal à 8,8, iella est classée première pour les rendements immobiliers, suivie de Vicence (7,9 %), Tarente et Macerata, toutes deux à 7,7 %. D’autre part, parmi les villes ayant les rendements les plus faibles pour les investissements immobiliers dans le logement, on trouve Sienne, Venise et Imperia avec un rendement de 4,1 %.

Il est intéressant de jeter un coup d’œil sur les grands marchés immobiliers, représentés par les grandes villes : Milan et Turin offrent des rendements supérieurs à la moyenne nationale de 6,4 %. Rome se situe à 5,2 % tandis que Naples ferme le classement avec 4,6 %.

Rendement d’un bien immobilier à Milan

À Milan, vous pouvez acheter un studio dans le quartier populaire du Quartiere San Luigi ou autour de la Via Farini avec 96 000 euros et le louer pour 650 euros par mois. Dans ce cas, le rendement brut dépasse 8 %, tandis que le rendement net atteint 5,4 % en payant en espèces. Dans les banlieues extrêmes de la ville (Quatrième Oggiaro, Comasina), vous pouvez également acheter des appartements de deux pièces avec un rendement similaire. Si, au contraire, vous disposez de 70 000 euros, vous pouvez acheter des appartements de trois pièces dans des zones non prestigieuses mais bien desservies par les transports publics, par exemple à Cimiano (une zone où le rendement brut est de 7,4 et le rendement net de près de 5 %) et à Dergano, en percevant des loyers bruts supérieurs à l’hypothèque entre 250 et 450 euros par mois. Plus les prix sont élevés, plus le potentiel de rendement de l’investissement est faible. Dans le quartier Ripamonti-Spadolini, où l’on peut acheter un trois pièces pour environ 250 000 euros, on obtient un taux brut de 6,1 et un taux net de 3,9 %. Dans les autres domaines, cependant, pour cette fourchette de prix, il est difficile d’obtenir les 3même si le loyer couvre le coût de l’hypothèque presque partout.

Cession d’un bien immobilier à Rome

Ceux qui achètent une propriété à revenu à Rome, dans la fourchette de prix d’environ 100 000 euros, peuvent compter sur de bons rendements : jusqu’à 8,1% brut (5,4% net) à Pigneto, où un appartement de deux pièces peut rapporter 650 euros par mois en avançant 30 000 euros et en payant 382 par mois d’hypothèque. Alors que ceux qui ont plus de ressources financières, peuvent acheter un appartement de trois pièces dans la zone de Don Bosco ou un studio à Parioli, pour obtenir un rendement d’environ 4% net si vous payez en espèces, tandis que si vous achetez avec l’hypothèque peut dépenser respectivement 592 et 648 euros par mois pour obtenir 900 euros de loyer brut. Dans les fourchettes de prix supérieures, les rendements chutent radicalement : 3% d’allâEur net et Lanciani dans la fourchette de prix de 250 mille euros, alors que pour les 350-400 mille euros, vous pouvez obtenir un résultat similaire à Parioli et Piazza San Giovanni.

Rendements d’autres types de biens immobiliers

Outre le marché du logement, il est intéressant de savoir combien il rapporte de louer d’autres types de biens. Le secteur le plus rentable est représenté par l’immobilier commercial. En tête, bien sûr, on trouve la ville de Milan, avec 15,2 retours, suivie de Gênes (15 %) et de Trieste (13 %). Les autres villes qui offrent des rendements à deux chiffres sont Rome avec 12,6 Vérone avec 10 rendements. Dans la partie inférieure du classement, on trouve Pise (7,4%), Savone (7,5%) et La Spezia (7,8%).

Venons-en maintenant au secteur des bureaux : pour ces biens, les rendements les plus élevés sont obtenus à Ravenne (7,9 %) et à Vérone (7,8 %). Parmi les villes ayant les plus faibles rendements, on trouve Pescara, Rimini et Pesaro. Si l’on regarde les grandes villes, Milan est meilleure que Rome, avec un rendement de 7,1 % contre 6,4 dans la capitale.

Le secteur dans lequel il est le moins commode d’investir ? Ce sont les wagons couverts. À Naples, le rendement le plus faible pour cette catégorie de biens immobiliers, avec un pourcentage de 3,2 %. Rome (4,7%), Milan (5,6%), Palerme (5,7%) et Monza (5,9%) sont meilleures. Alors que la place la plus commode pour ceux qui investissent dans des voitures-boîtes pour mettre dans le revenu est Florence, avec un rendement de 8,7%.

Cela vaut-il la peine de louer une propriété ?

La décision d’investir dans l’achat d’un bien immobilier pour le louer ne doit donc pas être prise sans préparation. Il sera important d’évaluer soigneusement la zone dans laquelle se trouve la propriété à louer et le type d’unité immobilière que vous avez l’intention d’acheter, pour dire si la location est pratique.

Il est certain que des rendements plus élevés sont obtenus lorsque des prix d’achat favorables peuvent être obtenus. La situation actuelle des prix favorise certainement l’investissement, car les prix de l’immobilier restent stables et les prix sont plus bas qu’avant la crise. Mais il existe une alternative à des prix encore plus bas : les enchères judiciaires.

Les enchères judiciaires offrent des prix très compétitifs par rapport au marché immobilier actuel, ce qui permet à l’acheteur d’économiser de l’argent et d’investir de manière rentable dans l’achat d’un bien à louer.

En outre, les enchères permettent également d’économiser certains types de frais, tels que les frais de notaire et d’agence. C’est sans aucun doute une option à prendre en considération si vous recherchez des biens immobiliers à revenus à acheter sans trop de frais.