Taux fixe ou taux variables ?

Sachant que le taux d’intérêt influence le cout total du crédit, c’est bien évidemment l’élément qui attire principalement l’attention de l’emprunteur avant de souscrire à un crédit immobilier pour financer l’achat d’une maison ou d’un appartement, ou à d’autres types d’emprunts bancaires. Cependant, ce taux peut être réparti en deux catégories bien distinctes, notamment le taux fixe et le taux variable. Mais lequel sera le plus avantageux ?

Taux fixe : de quoi parle-t-on exactement ?

Comme son nom l’indique, le taux fixe s’agit d’un taux qui est fixé au moment de la souscription de l’emprunt bancaire. Donc, durant toute la durée du prêt, ce taux ne subira aucun changement, même si l’indicateur financier évolue. En optant pour le taux d’intérêt fixe, dès le début de votre emprunt, vous pouvez déjà avoir une idée précise sur le montant total du crédit ainsi que les mensualités que vous devez rembourser à votre banque. Eh oui, tout au long de la durée de remboursement, vous ne risquerez pas d’être confronté à des surprises, car le taux initial fixé dès le début sera valable jusqu’à la fin du remboursement. Par ailleurs, au fil du temps, il se pourrait que des difficultés financières vous déstabilisent. Face à cela, vous avez la possibilité de négocier le taux d’intérêt, même si celui-ci a déjà été fixé dès le départ. Vous pouvez même vous pencher à la restructuration de vos crédits si cela peut vous aider à vous sentir plus à l’aise financièrement.

Qu’en est-il du taux variable

A l’inverse du taux fixe, le taux variable, pendant la durée de l’emprunt, peut suivre le rythme de l’indicateur financier sur lequel le taux est fixé. Du coup, jusqu’à la fin du remboursement, le taux d’intérêt variable ne sera pas constant : soit se gonfle et le cout du crédit devient plus cher, soit il s’allège et le montant du prêt devient moins cher. Dans ce sens, vous ne pouvez connaitre le montant total du crédit qu’à la fin du remboursement. Même si le taux variable est souvent négligé par certains car considéré comme risqué, on peut dire que celui-ci présente quand même des avantages non-négligeables : taux initial avantageux que le prêt à taux fixe, et quand le taux diminue, les intérêts à payer le sont aussi ce qui permet à l’emprunteur de bénéficier d’un allègement au cours du crédit, et ainsi de suite.

Quel sera donc le verdict final ?

Donc, si vous envisagez de souscrire un crédit dont la durée de remboursement est longue, le mieux est de se pencher directement vers le taux fixé étant donné que cette option semble représenter une sécurité optimale pour l’emprunteur. Par contre, le taux variable est surtout destiné aux personnes en quête d’un prêt flexible et surtout celles qui sont plus stables financièrement qui pourront faire face à la hausse de taux.  Mais bien avant d’opter pour le taux variable, le mieux est de vérifier si la banque dispose du système avec un « cap ». Ce système limite bien évidemment la hausse possible du taux du crédit.