Les aides aux propriétaires pour rénover un appartement en location

Vous êtes propriétaire d’un appartement en location et que vous avez pris la décision d’effectuer quelques travaux pour le rénover correctement ? Sachez qu’il existe toute une panoplie d’aides pour vous rendre la tâche plus facile.

Les aides de l’ANAH

En tant que propriétaire, lorsqu’on est confronté à des travaux pour remettre en état l’appartement en location, et surtout lorsque les couts qui y sont liés deviennent de plus en plus lourds, tout ce qu’on veut, c’est de bénéficier d’un aide particulier permettant de couvrir la plupart des dépenses. Heureusement, il y a l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat), comme son nom l’indique, qui a pour objectif de soutenir les propriétaires bailleurs, essentiellement au niveau de la rénovation et de la réhabilitation des résidences en location. Pour pouvoir bénéficier des aides ANAH, il faut à priori savoir si vous y êtes éligibles ou pas : le montant des travaux doit être au minium 15 000 €, le bien immobilier en location doit avoir plus de 15 ans, les travaux réalisés doivent améliorer l’étiquette D du diagnostic DPE et ne doivent commencer qu’après avoir constitué le dossier de demande d’aide, l’appartement doit être loué à des personnes dont les revenus sont modestes… Donc, si vous êtes éligible à l’aide ANAH, cette agence peut vous octroyer jusqu’à 25% du montant des travaux à effectuer.

Le prêt à taux zéro ou PTZ

Si l’appartement que vous louez constitue la résidence principale des locataires, il vous est possible de jouir d’un prêt à taux zéro, connu également sous l’appellation d’éco-PTZ, mais en respectant certaines conditions bien évidemment : les travaux de rénovation doivent à tout prix de réduire consommation énergétique du logement, appartement loué construit avant le 1er janvier 1990, et ainsi de suite. Avec l’éco-PTZ, vous pouvez jouir d’une somme qui peut atteindre 30 000 € et qui est remboursable sur 10 ans, et ce sans taux d’intérêt.

TVA réduite de 5,5% et crédit d’impôt vert

Pour la rénovation d’un appartement en location de plus de 2 ans, les propriétaires bailleurs peuvent également bénéficier d’un faible taux de TVA, soit un taux réduit de 5,5%, notamment pour des travaux de transformation, d’amélioration, d’entretien et d’aménagement. Sont concernés par ce taux réduit la main-d’œuvre, les matières premières, les fournitures, certains équipements. Il faut également veiller à ce que les professionnels qui se chargeront des travaux soient labellisés RGE.

Quant au crédit d’impôt vert, comme son nom l’indique, cet aide est surtout destiné à des travaux de rénovation permettant aux propriétaires d’optimiser l’économie énergie du bien loué, essentiellement les maisons ou les appartements de plus de 2 ans et qui constitue la résidence principale des locataires pour une durée d’au moins 5 ans.