Quels sont ls frais imputés au locataire par le propriétaire ?

Il est important de noter que le propriétaire ne peut répercuter que certains coûts sur ses locataires. Les frais d’entretien, de réparation ou d’administration ne peuvent être imputés au locataire. Cet article décrit exactement ce qui fait partie des coûts répartissables et ce qui n’en fait pas partie :

Ces coûts sont répartis entre tous les locataires selon une certaine clé de répartition, par exemple, en fonction de la taille de l’appartement.

La manière dont les coûts d’exploitation sont partagés et les coûts qui sont répartis sont indiqués dans le bail. Il existe de nombreux conseils à ce sujet qui fournissent des informations utiles, par exemple sur les pièges dans le bail ceux-ci peuvent être désavantageux tant pour le locataire que pour le propriétaire. 

Éviter les erreurs dans la déclaration des frais de fonctionnement

Les frais de fonctionnement sont généralement payés en même temps que le loyer sous forme de cotisations mensuelles fixes. Toutefois, afin de donner au locataire la possibilité de comprendre les frais d’exploitation, le propriétaire doit présenter un relevé de compte une fois par an. Malheureusement, des erreurs sont souvent commises, ce qui est ennuyeux pour le locataire et le propriétaire. Ces textes peuvent aider à régler les comptes correctement et à vérifier que le règlement ne comporte pas d’erreurs .

L’un des pièges pour les propriétaires : la facturation tardive. S’il ne respecte pas les délais, il n’a plus droit à des paiements supplémentaires. Il ne peut alors ajuster les coûts de fonctionnement plus élevés que pour l’année suivante. 

L’alternative : des frais de fonctionnement forfaitaires

Toutefois, les propriétaires ont également la possibilité de contourner le règlement. Cela fonctionne en facturant les frais de fonctionnement sous forme de forfait. Cependant, cela doit déjà être ancré dans le contrat de location. L’inconvénient : le propriétaire ne peut plus facilement ajuster ce forfait si ses dépenses réelles augmentent. Toutefois, il n’est pas tenu de rembourser quoi que ce soit si le locataire a trop payé.

Frais accessoires pour l’achat de biens immobiliers

Les frais accessoires sont des coûts qui s’ajoutent à la charge principale réelle. Si, par exemple, on doit payer un supplément pour le sac plastique lors de l’achat au supermarché, ce sont pratiquement autant de frais supplémentaires que le billet d’entrée au supermarché. Ces coûts supplémentaires ne se produisent pas seulement si l’on loue un appartement, mais surtout si l’on achète un appartement. Dans ce contexte, le montant des coûts supplémentaires contribue de manière significative à la question de savoir si un bien peut effectivement être financé ou non. Les acheteurs potentiels doivent donc inclure dans leurs calculs tous les coûts supplémentaires tels que les frais de notaire ou les droits de mutation immobilière.